La grande grève des cheminots d'octobre 1910.

 

 

             Aristide Briand prônait, au début de sa carrière politique, la grève générale. Devenu Président du Conseil, il est cette fois de l'autre côté de la barrière, celui des gouvernants. Le théoricien du « grand soir » doit préserver les intérêts vitaux du pays. Début octobre 1910, les électriciens, les gaziers, les employés du téléphone, cessent progressivement leur activité pour soutenir les cheminots qui se croisent déjà les bras, sur tout le réseau ou presque.

 

La situation est grave. Le pays est sur le point de se bloquer complètement.

 

Les affrontements entre grévistes et non grévistes sont particulièrement violents : un ouvrier serre-freins non gréviste a été tué par ses « collègues » à Cormeilles-en Parisis.

 

L'état-major des armées envoie des notes alarmistes sur son incapacité à défendre le pays si la grève continue : les troupes ne pourront plus être acheminées aux frontières et les communications interrompues risquent de couper les régiments des ordres venant de Paris... sans parler des risques réels d'insurrection généralisée.

 

Les régions du Nord et de l'Ouest de la France sont les plus touchées par ce conflit social de très grande ampleur, sévèrement réprimé fin octobre 1910.

 

Pour mémoire Jules Durand est arrêté le 11 septembre 1910 et condamné à mort le 25 novembre 1910, soit concomitamment avec cette grande grève des cheminots, souvent baptisée "grève de la thune".

 

Afin de bien appréhender dans quel contexte social, au niveau national, se déroule l'affaire Durand, le dossier spécial de l'Institut d'Histoire Sociale (ci-joint) nous parait particulièrement éclairant. 

Les Cahiers de l'Institut d'Histoire Sociale
pdf_greve des cheminots.pdf
Document Adobe Acrobat 4.0 MB

Chez les cheminots aussi, les tensions entre grévistes et non grévistes ("renards") sont vives...

En 1910, il était très fréquent que les grévistes soient poursuivis et condamnés pour "entrave à la liberté du travail".

Issue de grève : Cheminots sur les bancs de la correctionnelle (1910)
Issue de grève : Cheminots sur les bancs de la correctionnelle (1910)