TOUT PROCHAINEMENT en 2017 !

 

L'inauguration du square Jules Durand à Paris le 22 juin 2017 sera le temps fort de cette année à venir !

 

Espérons que 2017 soit comme 2016 une année fructueuse...peut-être décisive dans notre  combat pour la réhabilitation de la mémoire de Jules Durand !

 

2015

 

 

Le 26 novembre 2013

à Saint Etienne du Rouvray

 

 Inauguration à 17h30 d’une plaque à la mémoire de Jules Durand

Au 2 Ter, rue Pierre Sémard (longer le mur d’entrée de l’Hôpital Psychiatrique  jusqu’au bout et tourner à gauche)

 

Communiqué du Collectif pour les Droits et Libertés Fondamentales de ROUEN :

 

Le 16 février 2011 nous avons, lors d’un rassemblement devant le Palais de Justice de Rouen, rendu hommage à Jules Durand, à l’occasion de l’anniversaire du centenaire de sa libération.

 

Jules Durand avait été condamné à mort à Rouen le 25 novembre 1910, à l’issue d’un procès caricatural « pour complicité morale d’assassinat » à la suite d’une machination patronale, victime d’une justice de classe. Devant les mouvements de protestation syndicaux à travers l’Europe et des organisations des droits de l’Homme, les interventions des parlementaires et une campagne de presse intense, sa peine de mort avait été commuée en 7 ans de réclusion criminelle par le président de la république le 31 décembre 1910.

 

Le 15 juin 1918 la cour de cassation reconnaissait son innocence, une seconde enquête établissant que les témoins à charge avaient menti à la demande de la principale entreprise du port. Malheureusement, il ne pourra prendre connaissance de cette décision, la maladie mentale l’a emporté.

Interné, il finit sa vie en 1926, à l’hôpital psychiatrique de Quatre-Mares.

 

« Lors de notre initiative du 16 février, le CDLF avait invité les municipalités de Rouen, Sotteville et St Etienne du Rouvray à donné son nom à une rue, une place …Le Maire de St Etienne a répondu favorablement »

 

Le 26 novembre 2013, se tiendra donc à Saint Etienne du Rouvray l’inauguration de cette plaque, à la mémoire de Jules Durand

 

  

contact : Maison des Associations et de la Solidarité 22 rue Dumont d’Urville 76000 Rouen

 

 

50ème anniversaire du décès du Président Coty

Communiqué de presse du 22/11/2012

 

« Jules Durand gênait car c’était un homme intègre, un pur, un apôtre et je n’ai pas l’habitude de galvauder mes mots » : C’est en ces termes que l’avocat René Coty parlait de son plus célèbre client, condamné à mort par erreur en 1910.

L’association des Amis de Jules Durand tient à rendre hommage à René Coty pour son rôle dans l’affaire Jules Durand, la plus grande erreur judiciaire du XXème siècle. A tout juste 28 ans, Maître Coty mit en effet toute son énergie et sa détermination pour défendre le charbonnier syndicaliste, injustement poursuivi, tant devant le juge d’instruction du Havre que devant la Cour d’Assises de Rouen qui, au terme d’un procès caricatural, condamnera à mort son client pour complicité d’assassinat.

 

Les Amis de Jules Durand regrettent cependant que René Coty, devenu Président de la République, n’ait pas pris l’initiative d’une cérémonie officielle au cours de laquelle la Nation aurait pu rendre l’hommage solennel dû à cet homme hors du commun, devenu fou dans le quartier des condamnés à mort avant de décéder quinze ans plus tard, à l’asile, parmi les indigents.

Il y a tout juste 100 ans, le 9 août 1912, la Cour de Cassation cassait l’arrêt par lequel la Cour d’Assises avait condamné à mort Jules Durand en établissant clairement que certains témoins à charge avaient accusé à tort le charbonnier syndicaliste, et ce à la demande de plusieurs cadres de la principale entreprise du port, la Compagnie Générale Transatlantique.

Aujourd’hui, le dossier judiciaire a mystérieusement disparu des archives de la Justice. Aussi, les « Amis de Jules Durand » souhaitent que la famille Coty ouvre au public les archives judiciaires conservées par l’ancien avocat et remette au service d’archives municipales son dossier «Durand ».