Presse, télévison et radio sur l'exposition


L'exposition des AJD sur Jules Durand présentée au 89e congrès de la Ligue des Droits de l'Homme à Grenoble.


Ouest France 23/06/2016

Jules Durand, le docker injustement condamné

Les Amis du Jules Durand veulent faire connaître son histoire et obtenir sa réhabilitation. | 

Vanessa Leroy

 

La chapelle du cimetière Sainte-Marie au Havre accueille dès demain une exposition consacrée au syndicaliste havrais et à ses combats.

L'histoire

Figure du syndicalisme au Havre, Jules Durand sera, à partir de demain, au coeur d'une exposition dans l'ancienne chapelle du cimetière Sainte-Marie, lieu où il a été enterré. L'association des Amis de Jules Durand, créée en septembre 2012, proposera neuf panneaux présentant les étapes clé de son existence, de sa naissance, en 1880, à sa mort, en 1926, avec le soutien de la municipalité du Havre. Un événement intitulé Vie et combats de Jules Durand, docker charbonnier qui coïncide avec les 90 ans de son décès et qui intervient soixante ans après que son nom a été donné à un boulevard de la ville.

Pendant plusieurs mois, les responsables de l'association, qui compte une centaine d'adhérents, ont réuni des dizaines de documents, « des textes, des photos un peu originales », précise Pierre Lebas, ancien secrétaire de l'union locale CGT du Havre, membre du bureau.

Réhabilitation

Avec ces clichés, le public pourra ainsi découvrir les différents lieux de vie havrais du docker charbonnier (le déchargement et la mise en sacs du charbon arrivant par bateau) dans les quartiers du Rond-Point ou de l'Eure. Mais aussi rue Gustave-Flaubert, à l'époque dénommée rue Saint-Thibault, théâtre de la naissance de Jules Durand un jour de septembre 1880.

Les Amis de Jules Durand veulent « faire connaître la vie, la lutte de Jules Durand et celle du syndicat des dockers charbonniers au-delà du Havre et obtenir sa réhabilitation officielle par le ministère de la Justice », explique Pierre Lebas. 

« Il est le seul homme condamné à mort au cours du XXe siècle, dont l'innocence sera finalement reconnue par la Cour de cassation. C'est une des plus grandes erreurs judiciaires en France », soutient Jean-Pierre Castelain, président de l'association. Une condamnation à mort par guillotine prononcée après que le responsable syndical a été reconnu coupable du meurtre d'un chef d'équipe non-gréviste, en fait décédé lors d'une rixe à la sortie d'un bar.

Sa peine sera finalement commuée en sept années de réclusion après une forte mobilisation du monde ouvrier. Libéré en février 1911 et innocenté en 1918, il décède en 1926 dans un asile à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. En mémoire du passage du syndicaliste à la fin de sa vie, l'hôpital psychiatrique baptisera prochainement sa cafétéria, « cafétéria Jules-Durand ». Autre satisfaction pour l'association havraise, un square à Paris portera également son nom.

Vie et combats de Jules Durand, docker charbonnier, 1880-1926du vendredi 24 juin au samedi 15 octobre à la chapelle du cimetière Sainte-Marie, 2 rue Eugène-Landoas au Havre. Entrée libre du lundi au samedi de 8 h 30 à 17 h 30 et le dimanche de 10 h à 17 h 30. L'inauguration se déroulera aujourd'hui, à 18 h 30, en présence de sa petite-fille Christiane Delpech. Contact : lesamisdejulesdurand@gmail.com


Ville du Havre - Communiqué de presse 22/06/2016