L'hommage des habitants de Saint Etienne du Rouvray

 

INAUGURATION  D'UNE PLAQUE  COMMEMORATIVE

en hommage à JULES  DURAND

 

Saint Etienne du Rouvray, le 26/11/2013

 

                 EN PRÉSENCE D'HUBERT WULFRANC, MAIRE DE LA VILLE

Discours d'Yvon MIOSSEC du CDLF de Rouen 

 

Monsieur le Maire, chère Christiane, Chers Amis, chers camarades,

 

Une précision d’emblée. Nous avons décidé de faire des interventions courtes devant cette plaque du fait de la nuit et du froid. Nos invités notamment havrais et nous mêmes nous exprimerons plus longuement tout à l’heure dans les locaux du centre socioculturel, sur l’ensemble de cette scandaleuse et dramatique affaire

 

Le  CDLF, regroupe des associations tel que la LDH, Comité de Réflexion Et d’Action Laïque, des syndicats : CGT, Solidaires, FSU, CFDT–Sgen; Emancipation, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature et des organisations politiques allant des libertaires au Parti Communiste.

 

Nous avons rendu un premier hommage à Jules Durand le 16 février 2011 devant le palais de justice. Cette date correspondant au centenaire de sa sortie de la prison de Rouen, sur grâce présidentielle, laquelle faisait suite, à sa condamnation à mort le 25 novembre 2010 pour « complicité morale d’assassinat »

 

Nous avions alors symboliquement débaptisé la Place Foch pour la renommer Place Jules Durand, en appelant publiquement les municipalités de Rouen, Sotteville et St Etienne du Rouvray à donner son nom à une rue, une place, ou autre lieu  …Seul le Maire de St Etienne nous a répondu favorablement. Nous tenons ce soir à l’en  remercier  vivement, ainsi que les membres du conseil municipal.

 

Nous voulons par ces initiatives redonner toute la place qui revient à Jules Durand dans l’Histoire du mouvement ouvrier. Innocent condamné à mort parce que syndicaliste révolutionnaire, victime dans un contexte de luttes de classe exacerbé de la vindicte patronale et comme dans l’affaire Dreyfus d’un procès organisé sur la base de faux témoignages.

 

Un mot sur notre décision d’utiliser un tissu rouge et noir, plutôt qu’un tissu neutre pour dévoiler cette plaque. Nous avons par ce choix voulu de manière symbolique, mais forte, marquer  qui était vraiment Jules Durand et les valeurs qui l’animaient.

 

Pour nous ce soir, ce rouge représente la couleur des magnifiques drapeaux brodés du syndicat CGT des charbonniers conservé précieusement par la CGT du Havre, et le noir l’esprit libertaire qui était le sien et qui s’est manifesté notamment dans sa lutte contre l’alcoolisme qui faisait des ravages dans le milieu ouvrier. Lutte qu’il a menée par l’exemple en rejoignant ceux qui étaient qualifiés de buveurs d’eau.

 

Jules Durand et son combat doivent rester à jamais présents dans nos mémoires

 

 

Yvon MIOSSEC    Comité pour les Droits et Libertés Fondamentales / Rouen

Yvon Miossec, entouré d'Hubert Wulfranc, Maire de Sainte Etienne du Rouvray et de Pierre Lebas, de l'UL CGT du Havre